Archives de catégorie : Non classés

Les visites virtuelles Matterport : c’est maintenant, foncez !

e/Je vous crée enfin un article sur la technologie révolutionnaire MATTERPORT ! J’ai été cachotier durant quelques semaines car je voulais être certain de diffuser des informations 100% fiables. Mais le voici tant attendu et les surprises sont de taille !

Alors technologie enfumage ou réel Eldorado ? Décryptage et explication.

 

Sans le dire à personne, je me suis donc rendu au siège de Matterport à Londres très récemment où j’ai pu rencontrer des professionnels de Matterport. J’ai fait un aller-retour dans la journée et j’ai eu droit à une démo live lors de laquelle j’ai pu poser toutes mes questions et j’avoue avoir été convaincu d’abord par la portée technologique considérable de ce système de visites virtuelles 360°, sa simplicité, son efficacité, sa qualité et d’autre part, par les preuves d’un business qui cartonne ! En effet, le CA de Matterport quadruple chaque année ! Preuve indiscutable qu’il y a un marché venu maintenant à maturité, celui de la visite virtuelle mais dont la technologie avait peine à s’imposer car la réalisation était fastidieuse et onéreuse à facturer étant donné la somme de travail très conséquente pour parvenir à un résultat haut-de-gamme sans parler du matériel spécifique bien plus onéreux encore. C’est la raison pour laquelle bon nombre de visites virtuelles autres que celles de Matterport ne sont pas de bonne qualité. La grande majorité de ceux qui s’y sont frottés n’avaient pas les compétences requises en photo et ne disposaient pas du matériel adéquat pour fournir une qualité irréprochable.

Les constructeurs ont donc compris que ce n’était pas qu’une simple question de marché qui répondait pourtant très bien mais aussi et surtout de savoir-faire déficient et d’investissement dans du matériel performant et cher. Créer une visite 360 offrait plus d’inconvénients en terme d’image de marque que d’avantages ! Montrer tous les défauts sans magnifier se révélait contre productif quand ce n’était pas catastrophique, il faut bien l’avouer.

Il a donc fallu offrir aux acteurs du marché un système ultra-performant, simple et pratique, qui donnerait un résultat photo de facture professionnelle, en appuyant simplement sur un bouton.
C’est précisément ce que Matterport a conçu.

Et pourquoi ne pas permettre en plus une scanérisation instantanée du lieu, d’abord pour fluidifier les transitions car entre chaque vue consécutive c’est la 3d qui prend le relais, mais aussi pour permettre d’obtenir des services de calculs très précis des surfaces avec la création de plans au centimètre près ? Matterport était né de l’expérience de très grands professionnels de l’immobilier aux Etats-Unis.

Mais alors, est-ce la fin du photographe spécialiste en visite virtuelle ?

Cela nous amène tout naturellement à analyser une donnée fondamentale du problème : si n’importe qui peut créer une super visite virtuelle 360° en appuyant sur un simple bouton, la légitimité d’être photographe professionnel avec une expertise se justifie-t-elle encore ?

Cela signifie que même un agent immobilier ou toute autre personne, sans qualification particulière dans le domaine de la photo, peut créer un business autour de la visite 360. Un agent immobilier sans qualification peut donc le faire théoriquement lui-même, sans passer par les services d’un photographe ou d’une entreprise spécialisée, à condition qu’il crée une entreprise comme une micro-entreprise par exemple. A ceci je répondrai sans ambage : oui !

Ou plus exactement oui et non, oui car il est évident qu’à partir du moment où vous confiez la totalité de la post-production à Matterport sans faire intervenir de quelque manière que ce soit vos compétences puisque la machine fait tout pour vous en exactement 35 secondes chrono pour un panorama 360° complet, votre expertise en photo est superflue. Et non car être photographe est un vrai plus dans la mesure où vous allez pouvoir inclure dans votre offre ce nouveau service à 2€ le m2 pour des biens banals et jusqu’à 8€/m2 pour des villas de luxe ! Qui dit mieux pour une visite 360 avec autant de points de vue que l’on veut et de cette qualité, surtout depuis la sortie de la toute dernière version de la machine ? Pour les très grosses villas de luxe, je vous laisse imaginer le CA espéré. Les retombées financières peuvent être énormissimes en appuyant sur un simple bouton !

Une image vaut mille mots : admirez le travail !

Mais en réalité, l’agent immobilier peut-il remplacer le photographe virtualiste ?

Pour dissiper vos craintes légitimes, ce qu’il faut prendre réellement en considération pour notre analyse, c’est l’expérience et le fonctionnement du terrain. D’abord pour l’agent immobilier qui n’a pas, et n’aura certainement jamais le temps, de passer 2 heures pour “shooter”. Pour être honnête, ce temps sera réduit en cas de petits biens mais sortir tout un attirail pour un 2p de 50m2 ne se justifie pas du tout. A partir de 90m2 et suivant l’état du bien, le procédé Matterport commence à devenir intéressant, surtout si le bien est haut-de-gamme. C’est un plus non négligeable sur l’impact dans le business immobilier cela ne fait aucun doute.

Il faut comprendre également que le problème de taille en France est la nature des mandats non exclusifs c’est à dire que le propriétaire ne confie pas son bien à la vente de manière exclusive à un seul agent ou agence. La conséquence des mandants non exclusifs est que l’agence ne peut investir dans un reportage de qualité si d’autres agences sont en concurrence directe. C’est une donnée fondamentale à comprendre. C’est la raison pour laquelle les photos des agents immobiliers sont si médiocres chez nous. Aux USA, le mandat passé avec une agence est la plupart du temps en exclusivité, contrairement à chez nous et ça change tout. Aux Etats-Unis, les agences investissent massivement pour leur promo durant toute la durée du mandat : chaîne Youtube et stratégie réseaux sociaux, reportage de qualité, visites 360°, drone et tout le toutim ! Ca laisse rêveur quand on compare les deux mentalités ! En matière de photo immobilière en France, nous sommes encore à l’ère paléolithique ! 😝

Donc, chez nous, les agents immobiliers n’iront pas dans ces process, à part quelques exceptions près pour les plus créatifs d’entre eux qui se passionnent de plus en plus pour la photographie immobilière. Certains sont même équipés de bons reflex avec d’excellents objectifs mais leur proportion est rare. Je parle suffisamment à des agents immobiliers toute la journée pour vous dire que ce sont avant tout des commerciaux pour l’extrême majorité d’entre eux. Ils ont été formés pour cela, tout leur logiciel prend en compte l’aspect commercial des choses. Leur but n’est pas de s’embêter avec un système de prise de vue à télécharger sur le serveur de Matterport, fût-il aussi rapide puisque les visites virtuelles Matterport sont livrables en 24/48h mais après avoir patienté 4h pour le téléchargement sur leur serveur ! Même après l’investissement de l’appareil, qui reste très abordable nous le verrons plus bas, le job d’un agent est de vendre, de négocier, de faire du chiffre pour vivre, pas de passer du temps avec la mise en valeur d’un bien immobilier. C’est factuel.

Exemple de villa de luxe en Californie via Engel & Völkers

Et les grosses sociétés low cost de photographie immobilière ?

Ensuite, il faut considérer le business des sociétés low-cost de photographie immobilière qui font de l’abattage et les photographes immobiliers sont sommés de réduire un maximum leur temps de shooting à quelques minutes histoire de rentabiliser le service quand on propose des prix aussi imbattables. C’est la loi du marché et c’est très compréhensible. C’est un vrai succès également. Leur business model ne leur permet tout simplement pas de passer trop de temps en shooting, même s’ils proposent également dans leur catalogue de services, des films, des visites 360° et des photos culinaires. Sans avoir accès à ces chiffres confidentiels, je présume que l’activité principale de ces sociétés se concentre sur des reportages photo.

Ce qu’il faut comprendre également c’est la délocalisation de la post-production basée toujours à l’étranger, notamment à Madagascar pour des sociétés de retouche photo. Le salaire moyen dans ces pays est de 50€/mois ! Inutile de vous faire un dessin sur la qualité du résultat ! J’ai testé la retouche photo avec une société de retouche photo sur internet à 2€/photo et j’étais mort de rire ! 🤣 Je vous prépare un article à ce sujet où je vous montrerai mon résultat en quelques secondes et le leur, avec les mêmes photos de base : les miennes ! Et c’est normal. La qualité prend du temps, à se former d’abord puis pour trouver de bons retoucheurs expérimentés. Le talent est rare et précieux. Dans ces pays on ne peut prétendre à notre niveau d’expertise, c’est évident.

Je ne mets pas ma main au feu pour vous affirmer que ces grosses sociétés de photo immobilière low cost ne viendront jamais à Matterport car avec la mondialisation et les partenariats possibles, il n’est pas exclu qu’elles se mettent à inclure un tel service mais je doute que le photographe qui passe autant de temps à télécharger sur le serveur les panoramas pour quelques euros gagnés, sans parler de la formation, accepte une telle exploitation. Il ne faut pas oublier que la photo immobilière low cost n’a été possible que parce que des Malgaches travaillent pour presque rien à l’autre bout de la Terre sinon cela aurait été impossible d’obtenir de tels tarifs à 80€/reportage photo L’avenir nous le dira…

Et la toute dernière version de l’interface pour le Planetarium d’Hambourg :
absolument exceptionnelle !

Alors, Eldorado, service super qualitatif ou surenchère technologique inutile ?

En tant que professionnel de l’imagerie immobilière très haut-de-gamme, spécialisé particulièrement dans la visite virtuelle 360 depuis des années, je vous affirme que les possibilités de croissance sont exponentielles et la qualité est au rendez-vous avec Matterport. Enfin ! J’ai été littéralement bluffé par les résultats, surtout quand la prise de vue a été coordonnée par des photographes qui eux connaissent instinctivement les bonnes heures de shooting. Même si la machine fait tout pour vous, il y a des lois avec les capteurs et il faut les connaître.

Lors de mon voyage en Angleterre, je les ai criblés de questions, notamment sur les tailles de capteurs, la technologie HDR directement incluse dans l’appareil et totalement automatisée, la scannérisation 3D, la focale utilisée (auparavant ils utilisaient le 17mm et dans la toute dernière version la Pro 2 lite 3D au prix exact à l’heure où j’écris ces lignes de 2 495 €, ils utilisent le 24mm). Je vous conseille de prendre pour débuter l’abonnement BASIC à 44 €/mois, ça suffira largement.

Question machine, je vous conseille de ne choisir que la Pro 2 lite 3D, la Pro 3D est moins chère mais c’est une machine de 1ère génération beaucoup moins performante en terme de qualité d’image, c’est une autre technologie. Quant à la version la plus chère à 3 695 € vous n’en aurez pas vraiment l’utilité car c’est au niveau de l’autonomie que cela se joue et de l’abonnement si vous avez une activité intensive.

Si vous désirez voir tous les tarifs, rendez-vous ici :

Les autres arguments ?

Et ils sont de taille ! La bonne nouvelle c’est que vous allez pouvoir sortir de véritables photos depuis vos 360° ! Vous avez bien lu : pas besoin de revenir pour shooter ! Vous pourrez même extraire tous les panoramas 360 en vue d’une exploitation ultérieure avec un autre logiciel tel que PanotourPro de Kolor. Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie en fait que vous pourrez retoucher tous vos panoramas photographiés avec l’appareil pour les magnifier sur Photoshop, après les avoir capturés ! Mettre plus de vibrance, accentuer les contrastes, retoucher des fils etc. Vous rendez-vous compte ? Plus de post-production pour assembler les panoramas ! Absolument génial !

Bon les puristes comme moi retiendront qu’on ne peut enlever le trépied avec Matterport, signe d’un grand professionnel du 360, mais force est de constater que cette époque de petits artisans courageux qui se distinguaient par cette prouesse chronophage n’existe tout simplement plus !

A ceci, j’apporte une nuance et elle aussi est de taille : vous ne pourrez JAMAIS personnaliser l’interface de Matterport car c’est une interface propriétaire à part l’incrustation d’un logo et l’adresse de votre société. Je sais, je vois déjà votre grande déception ! Moi qui avais du reste pu détourner le code et les fonctionnalités de PanotourPro pour créer des interfaces originales et 100% personnalisées graphiquement, ce sera impossible 😥

Allez, je vous donne une astuce de growth hacking légal de Matterport : récupérez tous vos 360° (vous n’aurez donc plus à passer un temps fou à la post-prod puisqu’ils sont déjà créés et en HDR nickel !) et entrez-les dans une interface super personnalisée sur PanotourPro ! Vous n’aurez pas la fonction de fluidité de Matterport puisqu’entre les vues c’est la 3D qui prend le relais, de même que vous ne pourrez pas jouer avec la 3d en scannérisation, mais au moins vous pourrez personnaliser le design 😉 Génial, n’est-ce pas ? 🙂

Comme tout marché en pleine croissance, ce sont surtout les plus dynamiques et les plus réactifs qui seront les mieux servis. Donc, je vous donne mon conseil de pro : foncez ! Foncez sans vous poser de questions, je les ai toutes posées pour vous à Londres et je peux vous dire que c’est maintenant qu’il faut se lancer ! Dans 2 ans il sera déjà trop tard.

Et si je vous livrais une idée géniale émanant de mon brillant esprit ? 😎😙

En Angleterre, j’ai immédiatement compris que la formation à Matterport allait être un problème, de même que le coût d’acquisition de la machine et des accessoires (en option) Quand il y a des bugs, si vous n’êtes pas formé, il est pratiquement impossible de s’en sortir !

En effet, en tant que formateur professionnel au Datadock, je peux vous permettre de réussir maintenant dans le cadre d’une formation professionnalisante éligible au remboursement par vos fonds de formation dispensée par moi-même, via Proteiform mon organisme de Formation ! En effet, vous économiserez des semaines d’apprentissage de l’appareil et tout le process d’assemblage des photos avec la possibilité de vous faire rembourser tout ou partie de la formation par votre OPCA.

Ma Formation Matterport c’est : 1 jour de formation en immersion totale dans une location Airbnb  + 4 heures de coaching personnalisé en partage d’écran + 1 suivi personnalisé pendant 3 mois par mail et téléphone ! 😉

Toujours pas convaincu de la qualité de réalisation ? Regardez-donc cette visite virtuelle Matterport avec la toute dernière camera Pro 2 lite 3D.
J’adore ! 😉

Et quelques galeries dans différents domaines, appréciez les possibilités sans limite de la technologie et surtout de l’impact produit pour mettre en valeur un bien :

https://matterport.com/gallery/

C’est un petit conseil pro : foncez ! Les opportunités se prennent quand elles se présentent. J’ai tout analysé. C’est un Eldorado et vous aurez besoin de formation professionnelle de qualité, dispensée par des pros ayant obtenu des résultats significatifs en terme de notoriété et de qualité.

Si vous êtes intéressé par ce bon plan, contactez-moi et “je passerai les plats !” 🙂
thierryrussodelattre@yahoo.fr ou par téléphone : 06 25 89 11 04

Avant / Après, retouche Lightroom et Photoshop CC dans la photographie immobilière de luxe

  Bientôt, je vais poster un tout nouveau tuto GRATUIT sur Youtube de plus de 23 minutes où je vous explique, pas à pas, comment retoucher un tel visuel selon les codes de l’immobilier de luxe sur la côte d’Azur.

Regardez l’avant et l’après de ce fichier retouché sur Lightroom CC et Photoshop CC 2018. Je vous démontrerai, très simplement, comment à partir d’une photo brute en RAW, la transformer de A à Z en une photo d’Agence Luxury Real-Estate.

Bientôt sur vos écrans, 100% gratuit ! 

 

La photo définitive en HD :

Que faire en cas de vol de vos photos ?

Cela m’est arrivé ce week-end par hasard. J’ai les statistiques de mon blog WordPress directement dans mon back-office et un lien renvoyait vers une de mes photos dans la section images de Google. J’ai cliqué dessus et tout à fait fortuitement, parmi les photos de Google, figuraient plusieurs de mes photos que j’ai reconnues mais avec un lien différent ! Autrement dit, quelqu’un me les avait volées pour faire croire qu’il était l’auteur de ces photos et plus grave, il s’appropriait les mérites de mon expertise photo !

Voici les coordonnées de la société :

Facilit-immo.com

09 51 16 40 21
06 36 78 47 79
contact@facilit-immo.com
9 chemin d’Amade,
Résidence Montaigu
64100 BAYONNE

Alors que faire en cas de vol de vos photos ? Tout d’abord l’objet du délit :

Le site de l’intéressé s’appelle Facilit-immo.com, pris au pied de la lettre on comprend mieux pourquoi c’est si facile pour lui ! 🙂

Vol de photos de facilit-immo.com

Et enfin la capture d’écran dans son intégralité :

Que risque réellement l’auteur de ce vol ? Vous le savez, je fais partie de l’UPP, l’Union des Photographes Professionnels/Auteurs.

Voici ma fiche : http://www.upp-auteurs.fr/annuaire.php?membre=2661

En adhérant à l’UPP, c’est d’ailleurs la première chose que j’ai faite en débutant mon activité de photographe, cela m’engage à adopter une éthique stricte c’est à dire que j’ai des devoirs impératifs pour en faire partie. Mais j’ai également des droits et l’UPP est clair par rapport au vol de photos. Voici les sanctions encourues par les voleurs :

Voir le lien de l’UPP sur le vol des photos : http://www.upp-auteurs.fr/faq.php?question=17

Que faire en cas de vol de vos photos  ou contrefaçon ?

Il est important avant toute action de pouvoir prouver la paternité de l’œuvre et la contrefaçon (constat d’huissier, possession d’exemplaires contrefaisants, etc.).
Il vous appartient ensuite de prendre contact avec l’auteur de la contrefaçon afin de demander des indemnités.
Il est nécessaire d’envoyer une lettre recommandée avec Accusé de réception précisant le nombre de photos contrefaites et une proposition de transaction.
En général, l’indemnité est égale au double du montant des droits d’auteur.”

Théoriquement, je devrais faire constater le délit par un Huissier de Justice. Il me sera facile de prouver la paternité des photos car j’ai en ma possession les fichiers RAW originaux. De plus, le propriétaire de la villa n’est autre qu’un de mes amis, il est architecte et promoteur ! J’ai suivi le chantier de cette villa depuis la création en 3d avant qu’elle ne soit rénovée ! Pas de chance…

Les photos ont été volées depuis mon tuto “Retoucher ses photos en photographie immobilière de luxe” qui reste mon tuto le plus lu de tout le blog !

Les sanctions financières :

J’ai exactement 7 photos sur cette page qui m’ont été volées. Une seule photo est vendue sur mon site et selon les barème de l’UPP, pour le web et la catégorie de ce genre de site internet : 178€/photo pour 1 an. 

Autrement dit, si la page du site incriminé existe depuis plus d’une année il faudra rectifier ce tarif en vigueur et alourdir la sanction. Imaginons que l’article ait été publié entre 6 mois et un an, le voleur me doit :

178€ x 7 = 1 246€ x 2 soit 2 492€ HT !

Que vais-je faire exactement ?

Vous vous en doutez, je préfère largement dénoncer publiquement cet acte plutôt que de me compromettre dans une procédure stupide, non pas que je sois au-dessus de 2 492€ HT minimum, mais parce que, en général, les litiges de cet ordre se règlent à l’amiable. C’est la meilleure option. Bien souvent, les intéressés n’ont pas l’intention de vous nuire, ils testent des activités commerciales en devenir et bien au contraire, en général ils vous admirent ! Qui aime bien châtie bien ! Heureusement pour eux que l’admiration ne soit pas réciproque en de telles circonstances bien compréhensibles ! 🙂

En revanche, si l’auteur refuse de les enlever, les poursuites judiciaires seront inévitables et souhaitables, eu égard au respect que nous devons à l’ensemble des photographes professionnels.

Important : vous devez toujours garder strictement les fichiers RAW originaux en votre possession. Vous êtes et restez, selon la loi, le propriétaire EXCLUSIF de vos photos, ne livrez JAMAIS les fichiers originaux à vos clients sinon, vous ne pourrez jamais prouver la paternité de vos photos et faire valoir vos droits.

Comment préparer son reportage photo en photographie immobilière de luxe ?

Voici un article dont le sujet est trop souvent éludé malheureusement. Savoir se préparer pour ne pas laisser de place à l’improvisation est une donnée fondamentale dans le métier de photographe immobilier de luxe, c’est d’ailleurs ce qui fait la grande différence entre l’amateur ou l’entreprise de photographie immobilière low cost. Qu’attend-on de vous exactement par rapport à des sociétés qui bradent le prix de photos immobilières ?

Ce qui fait la différence c’est que le client sait que nous n’allons pas bâcler le travail, le préparer, shooter de jour comme de nuit, à la meilleure heure pour montrer le bien sous son meilleur jour en maîtrisant toute la post-production. Le client fait appel à un artiste et non à de la photo industrialisée. C’est de la haute-couture de la photo ! Tout ceci se prépare et devient vite passionnant, il va flatter votre côté geek !

Je vais vous montrer comment se préparer pour réussir votre mission. Vous allez être beaucoup plus et mieux payé que les autres, à vous de montrer que cela vaut le coup de payer plus cher pour avoir un résultat au top.

Connaissance du lieu et informations indispensables

Sans être architecte, vous devez connaître un certain nombre d’informations essentielles concernant l’immobilier d’une manière générale. Lorsque vous êtes en prospection ou lorsqu’on vous contacte directement, ce qui est mon cas, vous devez poser un certain nombre de questions très importantes sur votre futur reportage. Elles sont indispensables pour que vous puissiez établir un devis complet et proche du service que vous délivrerez en contrepartie d’une rémunération :

  • Villa ou appartement ? si appartement, y a-t-il une terrasse ?
  • La superficie du bien et du terrain ainsi que le nombre de pièces
  • Y a-t-il un jardin créé par un architecte-paysager ou est-ce un jardin peu aménagé ?
  • Difficulté d’accès au lieu éventuel ?
  • Orientations cardinales pour l’ensoleillement ? (exposition ensoleillement du bien)
  • Les propriétaires consentent-ils à tout arranger pour la séance ? (ménage, home-staging éventuel, horaires matinales, ensoleillement, contraintes techniques etc.)
  • Photos aériennes par drone ? (prévoir pour les autorisations légales 5 jours avant)
  • Mât télescopique ?
  • Panoramas ?
  • Visite virtuelle 360° ? Si oui, combien de vues ? Intégration multimedia, charte graphique etc.
  • Disposerai-je d’un plan de la villa pour me repérer ? (recommandé dans le cas d’une réfection totale créée par un architecte, le bien n’est pas encore habité)
  • Existe-t-il des photos existantes pour un 1er repérage ? Puis-je les voir ?
  • Sur quoi dois-je mettre l’accent ? Qu’attendent de moi les propriétaires ou l’agent immo
  • Quelle est l’utilisation future des photos ? (magazine, site web, pubs papier ou internet ou pour vendre exclusivement le bien)

Fort de toutes ces réponses, vous êtes à même de pouvoir commencer à réfléchir à votre travail. Je vous conseille de vous mettre en relation rapidement avec un décideur ou un intermédiaire chargé d’organiser la séance photo car généralement cette personne dispose de tous les renseignements dont vous avez besoin ainsi que des informations et recommandations spécifiques au lieu, au voisinage, à la municipalité ou à tout autre détail qui pourrait avoir son importance dans la réussite ou l’échec de votre reportage. Il est impossible de tout noter ici car chaque cas est unique. D’après mon expérience, ce sont les grandes questions qu’il vous faudra impérativement aborder avant de commencer à photographier.

Repérage

C’est tout naturellement que nous arrivons à une donnée fondamentale de notre démarche professionnelle : le repérage des lieux. Il n’est pas systématique mais très fortement recommandé. En effet, je considère qu’il est impossible de rendre un reportage de facture professionnelle sans avoir vu au préalable le bien que vous devez photographier. Parfois, vous aurez accès à un certain nombre de photos et cet échange peut se faire facilement par mail.

Quand vous ne disposez pas de ce support visuel indispensable que sont les photos, vous devrez, dans la mesure du possible, vous déplacer vous-même, parfois à plusieurs reprises. Il s’agit plus d’un souci de conscience professionnelle que de nécessité absolue, car notre activité repose sur des données à la fois techniques et esthétiques mais concrètes. Personnellement, je le fais systématiquement puisque, habitant sur la Côte d’Azur, c’est dans le sud-est que je réalise 90% de mon activité photographique. Il m’est donc aisé de me déplacer, voire de faire quelques shootings de pré-reportage après avoir étudié théoriquement l’ensoleillement optimisé. C’est en général à ce moment que je décide, une fois rentré dans mon studio de travail, des focales à utiliser, des meilleurs points de vue observés et du bon réglage de mon boîtier, sans oublier les contraintes du terrain, du voisinage, de la circulation etc. Le jour j je disposerai de toutes ces données et mon travail s’en trouvera facilité.

A noter que le repérage est préférable lorsque vous travaillez avec un bien rénové par des architectes du luxe. Si vous travaillez pour une agence immobilière de luxe, vous vous contenterez de la collaboration de l’agent immobilier qui vous livrera toutes les informations indispensables comme la géolocalisation, l’exposition du bien, les meilleures heures pour shooter (si les propriétaires sont d’accord pour que vous shootiez aux heures propices. Ne facturez pas ce déplacement dans un rayon de 30 km du siège de votre entreprise.)

Exemple concret :

J’ai eu un jour à shooter un programme immobilier en plein centre-ville de Nice, plutôt moyen-gamme mais neuf, réalisé par un très grand promoteur connu à l’échelle internationale. Je disposais de plaquettes publicitaires en 3d et le bâtiment fraîchement construit, devait être pris en photo pour son inauguration. Or, la plaquette était très avantageuse car la 3d permet de montrer de belles vues, à plusieurs mètres de hauteur avec un recul suffisant et en choisissant des focales de l’ordre de 90 mm. Mon but était de faire correspondre la réalité à la 3d mais arrivé sur place il m’était impossible d’avoir le recul nécessaire pour shooter, de plus de grands platanes barraient la vue et mon meilleur emplacement qui me permettrait le meilleur cadrage devait se passer en plein milieu de la route ! Dans ce genre de cas, c’est l’expérience et l’ingéniosité du photographe qui priment. Je compris alors que je devais proposer autre chose, avec une focale courte et dynamique en expliquant mes contraintes techniques rencontrées par la configuration du terrain. J’ai quand-même fait appel au mât télescopique à 7m de hauteur et choisi une focale de 24 mm pour éviter trop de déformation. J’ai demandé à la société de faire en sorte que le bâtiment soit très propre sans outils et gravas près du lieu et la post-production a fait le reste sous Photoshop !

Appli ensoleillement & météo

Au temps où nous n’avions pas les technologies à notre disposition, nous pouvions prendre du plaisir à attendre et attendre encore le bon moment pour avoir la bonne lumière. Cette quête inlassable pour capturer LE moment n’est pas vraiment révolue mais disons que les Applis mises sur le marché aujourd’hui nous font gagner un temps non négligeable et précieux.
Si le repérage sur place est toujours nécessaire, voire recommandé ou carrément indispensable dans certains cas, on peut affiner l’appréciation théorique d’un ensoleillement, non pas optimal, mais en rapport avec notre recherche esthétique car, nous le verrons par la suite, se contenter de la vieille rengaine : « les meilleurs moments pour photographier et avoir une lumière magique et chaleureuse c’est le matin ou le soir» n’est pas suffisant pour un professionnel. Nous DEVONS connaître les positions du soleil en fonction des saisons et SAVOIR ce que ces données rendent comme résultat sur les immeubles, les bâtiments ou les villas ainsi que sur la végétation. C’est l’effet recherché qui nous GUIDERA et en fonction de cet effet, nous ETABLIRONS un plan d’actions précis. La démarche est professionnelle et non pas basée sur des données approximatives toujours dangereuses.

Mon conseil : les données des applis sont des BASES de travail mais ne constituent pas une fin en soi. Si nous décidons de faire notre reportage uniquement sur des données d’ensoleillement théoriques et à distance, nous prenons un gros risque car sur place, les éléments environnants peuvent changer la donne comme des ombres imprévues, un contre-jour sur ce que l’on veut principalement montrer, une montagne qui réduit la durée de l’ensoleillement, des travaux imprévus autour, une circulation intense… Un repérage sur place suivi de quelques essais de shooting seront toujours bien plus fiables pour ne pas se tromper.

Ces recommandations de bon sens étant posées, voici l’appli que j’utilise pratiquement à chaque reportage en immobilier de luxe et de prestige. Je ne l’ai jamais essayée sur mon Android car je pense que sur l’Ipad, la lisibilité est plus pratique.

Sun Surveyor :

Personnellement, je pense que c’est la meilleure appli que je connaisse. Elle prédit la position exacte que le soleil (ou la lune) occupe à un moment déterminé. Les données du site, les vues cartographiques et la boussole 3D interactive ne montrent pas seulement le moment du crépuscule, y compris l’heure bleue et d’or (avec une grande précision), mais aussi la position du soleil, l’angle d’attaque des rayons et le tracé des ombres en projection. La vue de l’appareil photo intégré est une fonction de réalité augmentée qui nous permet de voir à travers la caméra de notre appareil où le soleil se situera dans le ciel et quand il disparaîtra derrière un bâtiment ou une montagne ! Révolutionnaire !

Ce qui est le plus chronophage en photographie immobilière de luxe, c’est l’attente pour capter LE moment fatidique, notamment en soirée pour la fameuse heure bleue. Avec cette appli et toutes les d’informations qu’elle fournit, il est facile de déterminer la combinaison parfaite entre le moment et le point de prise de vue. Plus besoin d’attendre : il vous suffit d’être au bon endroit au bon moment pour photographier le bien sous sa meilleure lumière.

Quelques images de l’appli : (photos du net, l’appli est bien en français)

Sun Surveyor pour la photo immobilière de luxe

 

Et quelques captures d’écran de mon Ipad personnel

Parmi toutes les fonctionnalités qu’offre l’appli, celles que j’aime sont les suivantes

  • Boussole 3d
  • Affichage sur la carte
  • Vue détaillée
  • Le street view,

Le street view oui mais avec les données de l’appli ! Vous pouvez situer le bien dans son
milieu naturel en regardant sa position par rapport au soleil en fonction des jours et des
heures que vous pouvez sélectionner, les 4 points cardinaux, les degrés etc.

Sun Surveyor d’Adam Ratana est disponible pour les smartphones et les tablettes
(Android et iOS) Elle coûte 9,99 €, un peu cher mais à mon avis elle est totalement
indispensable pour tout professionnel exigeant.

La préparation la veille

Nous arrivons au moment crucial qui va vous distinguer d’un amateur en photo : la préparation de la veille. Personnellement, j’adore préparer ma visite la veille car la pression monte tout comme l’adrénaline, c’est l’occasion pour moi de me prouver à moi-même que le client a bien fait de me faire confiance ! C’est du reste une bonne boussole pour savoir si vous êtes un bon photographe : vous devez bien vous préparer en amont pour pallier aux problèmes que vous allez rencontrer sur le terrain. 

Le mauvais photographe ne prépare JAMAIS sa visite la veille. Il compte sur l’improvisation et donc sur l’approximation du shooting. Grosse erreur : de bonnes images ne sont pas un hasard. C’est le résultat d’une MAITRISE, de plusieurs COMPETENCES et d’un SAVOIR-FAIRE qui demandent de la formation, du temps et du talent. C’est ce qui fait votre valeur et justifie votre rémunération.

Vous devez essayer et essayer encore votre matériel chez vous pour vous assurer que tout fonctionnera comme vous le souhaitez et même anticiper les éventuelles pannes de matos. Normalement, si vous avez bien brieffé les propriétaires sur le ménage et donc le rangement, le jardin, la déco avec le home-staging éventuel, théoriquement on attend plus que l’Artiste entre en scène, vous ! Mais comment faire ?

La check-list

Voilà la donnée la plus importante : la check-list. Passez en revue tout ce dont vous aurez besoin pour le shooting. En général, les erreurs proviennent de petits détails auxquels on n’avait pas pensés comme de la connectique manquante, des piles déchargées, des batteries oubliées, des petites têtes panoramiques défaillantes ou carrément oubliées à la maison ! Ne négligez pas ce processus : il doit être compris dans votre prix.

Dans le cas de la visite virtuelle 360°, bien souvent je sépare le shooting photo de la visite 360 car je tiens à shooter aux bonnes heures et la visite virtuelle est plus chronophage que de simples photos. Je réalise et finalise TOUJOURS la veille ou l’avant-veille du shooting quelques panos 360 depuis mon salon. Je vérifie le point nodal pour pouvoir le reporduire sans me poser de questions sur le lieu le lendemain.

D’une manière générale, je contrôle tout mon matos la veille du shooting au soir et mon sac doit être méticuleusement rangé. N’oubliez rien ! Et surtout, prévoyez l’imprévisible comme des cartes mémoire qui flancheraient par exemple ou des attaches rapides pour boîtier.

Allez, lancez-vous ! Vous allez voir, c’est vite grisant. Shootez tout ce que vous trouverez beau, c’est la clé absolue et sous tous les angles ! Même si vous revenez avec beaucoup trop de photos ce n’est pas grave, ayez le choix en rentrant et tout devrait bien se passer.

Bonne chance et croyez en vous !

 

Coucher de soleil et photos de nuit d’une villa de luxe à St Tropez

Voici quelques photos d’une villa de luxe que j’ai eu la chance de shooter dans une villa de luxe à St Tropez. Je vous mets en-dessous les exif de la photo ainsi que l’heure de shooting. A noter que la nuit tombait plus tôt au mois d’avril. Agrandissez les photos elles sont en HD !

Ce qui est vraiment intéressant lorsqu’on a atteint un certain niveau dans la photographie immobilière de luxe c’est bien évidemment de pouvoir pénétrer dans des lieux incroyables. Etre photographe immobilier de luxe c’est aussi et avant tout prendre du plaisir car lorsque vous vous retrouvez seul, devant une vue paradisiaque au coucher du soleil pour immortaliser à la fois l’instant mais aussi le lieu, c’est un exercice unique que je vous conseille !

Coucher de soleil villa de luxe St Tropez Thierry Russo-DelattreVitesse : 1/30s. – F/11 – Iso : 100 – Le 12 avril 2017 à 18h56

 

Vitesse : 1 s. – F/11 – Iso : 100 – Le 12 avril 2017 à 19h27

 

Coucher de soleil villa de luxe St Tropez Thierry Russo-Delattre

Vitesse : 8 s. – F/8 – Iso : 100 – Le 12 avril 2017 à 19h35

 

Coucher de soleil villa de luxe St Tropez Thierry Russo-Delattre

Vitesse : 2 s. – F/8 – Iso : 100 – Le 12 avril 2017 à 19h33

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

Dans la photographie immobilière de luxe, l’usage du drone est devenu la norme. Les projets sur lesquels j’ai eu la chance de travailler consistaient en des réfections totales de bâtiments luxueux ou de villas haut-de-gamme sur la Côte d’Azur. Il fallait les photographier sous différents angles et à plusieurs dizaines de mètres d’altitude de manière à pouvoir les recréer en 3d avec 3dsMax. Pour l’anecdote, sachez que j’interviens également sur la partie 3d avec mon partenaire concepteur 3d avec lequel j’ai l’habitude de travailler. Nos deux compétences se marient à merveille et nous avons pris l’habitude d’obtenir de très bons résultats ensemble sur des projets de luxe qui doivent rester confidentiels.

Alors, vous devez sûrement vous demander si j’ai pris moi-même ces clichés au drone. Evidemment non et je vais vous expliquer pourquoi je travaille ainsi et comment je procède. Tout d’abord, j’ai trouvé un partenaire droniste que j’ai choisi sur ses références, son sérieux, sa rapidité, sa fiabilité et son professionnalisme, sans oublier la qualité de son matos qui reste une donnée fondamentale. Le matériel de drone coûte très cher (parfois jusqu’à 15 000€) et il se change très fréquemment. De plus, il demande beaucoup de compétences dans différents domaines. Pour un photographe immobilier de luxe, il serait contre-productif d’investir dans un drone pour shooter et de passer un temps non négligeable à se former pour apprendre un vrai métier car le métier de droniste ne s’improvise pas.

Les tarifs de prestations de drone sont en réalité très abordables de l’ordre de 290€ HT à 400€, cela peut monter jusqu’à 800€ HT la journée + la création de panoramiques 360°. Mais généralement la prestation tourne autour de 400€ HT avec photos illimitées + mon assistance et ma retouche personnelle que je facture personnellement 200€HT. Le client se retrouve donc avec un reportage complet à 600€ HT avec photos et panoramiques illimités.

A noter que je suis toujours sur place pour assister et conseiller le droniste. Je peux diriger la séance photo sereinement en contrôlant l’exposition, le bracketing éventuel (oui, vous pouvez même bracketter depuis un drone !) et le cadrage en fonction de ce que je sais des besoins du client, ce dernier étant généralement présent sur le lieu de shooting au drone.

Voici le résultat d’une séance de drone, quelque part au Cap d’Antibes. Il fallait montrer la vue depuis l’Hôtel de luxe mais à 30m de hauteur supplémentaire (sur un projet avec le droniste, nous sommes allés jusqu’à 150m de hauteur !)

C’est un assemblage de 4 photos sous Lightroom. Je vous explique plus bas le tuto complet :

photo aérienne par drone, thierry russo-delattre photographe immobilier de luxe

L’avantage avec des fichiers DNG (l’équivalent du RAW) c’est qu’ils sont très volumineux (4856 x 3640 pixels) et vous pouvez, par conséquent, les retravailler comme des photos sortant d’un appareil 24 x 36. Vous récupérez donc les hautes et les basses lumières aisément et pouvez retoucher les couleurs d’une manière traditionnelle sur Lightroom. Les panoramas assemblés sont tellement volumineux qu’ils peuvent atteindre facilement 100 x 50 cm en HD sans perte de qualité, et même plus encore ! Vous pouvez donc recadrer votre photo comme bon vous semble comme ici :

photo aérienne par drone, thierry russo-delattre photographe immobilier de luxe

N’oubliez pas, lorsque vous recadrez votre panorama si vous avez à le recadrer, faîtes-le donc dans les règles de l’art à savoir en essayant de respecter la règle des tiers, par exemple en choisissant de placer l’horizon sur la ligne de force supérieure comme ici :

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

Alors passons au tuto de la retouche de photos sortant d’un drone :

Voici plus bas le fichier brut en DNG que nous allons retoucher ensemble. Quelques précisions tout de même sur la prise de vue. Le droniste et moi avions convenu de shooter par un jour de très beau temps en calculant l’exposition du soleil pour que ce dernier se trouve derrière nous. Nous étions pourtant en début d’après-midi et chaque photographe sait que ce n’est absolument pas le bon moment pour shooter, néanmoins, au drone, les possibilités se compliquent facilement car la législation s’est durcie ces dernières années, il y a beaucoup de contraintes liées à la sécurité, ce qui se comprend aisément. Nous avons donc cherché à optimiser la qualité des photos même si les heures de shooting ne pouvaient être changées. Nous avons donc réglé l’ISO à 100 et malgré un jour de grand vent, la vitesse a été fixée automatiquement à 1/500s ce qui est vraiment pas mal du tout. L’ouverture à f/5,6 est un très bon compromis.

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

Voici sur Ligtroom, les 3 photos supplémentaires prises au drone pour les assembler ensuite sur ce même logiciel d’Adobe pour former mon panorama de 4 photos au total :

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

On remarque déjà, à la prise de vue, que les fichiers sont très bien équilibrés grâce à l’histogramme. Il ne nous reste plus qu’à récupérer les hautes et les basses lumières et de rajouter un peu de “noirs” pour booster les contrastes, sans oublier la vibrance pour sublimer les bleus. Enfin, j’ai noté les 4 photos sur 5 pour mieux les repérer par la suite.

La photo retravaillée qui va me servir de base pour les autres. Comme vous pouvez le constater, quelques curseurs ont suffi pour la raviver considérablement. J’ai même gardé la température de couleur d’origine en la conservant “telle quelle” ! 🙂

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

Les seuls réglages par la suite concernent la netteté et la suppression des aberrations chromatiques

Il ne me reste plus qu’à copier les réglages en les synchronisant avec les autres photos, à partir de mon fichier retouché. Pour sélectionner en multiple : Shift + clic sur la vignette

Je sélectionne tous les réglages et je synchronise toutes les photos sélectionnées comme plus bas :

La création du panorama :

Vient l’instant tant attendu, la création du panorama. C’est très simple depuis Lightroom CC (version 2015.10) Une fois toutes vos photos sélectionnées, procédez comme plus bas :

[TUTO] Comment créer et retoucher un panorama depuis un drone ?

Redressons à présent l’horizon :

En choisissant l’outil recadrage, notez que Lighroom a recadré le panorama automatiquement ! Pratique. Ensuite, c’est l’outil Angle qui fait partie de l’outil recadrage, qui va nous permettre de redresser l’horizon :

Bien entendu, ça marche en assemblant beaucoup plus de photos comme plus bas et dans toutes les occasions. Passionnant, n’est-ce pas ?

photo aérienne par drone, thierry russo-delattre photographe immobilier de luxe

Et n’oubliez pas, en photographie comme en toute chose, suivez le vieil adage du grand Charles de Gaulle : “Prenez invariablement la position la plus élevée, c’est généralement la moins encombrée.” 🙂

L’Education sentimentale (Flaubert) Extrait

740865 (1)Voici un extrait de l’Education sentimentale de Flaubert. C’est un livre important que je relis en ce moment. Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit d’une réécriture du Lys dans la Vallée de Balzac, un de mes romans romantiques préférés du XIXe. Flaubert y traite souvent de passages autobiographiques avec notamment sa rencontre avec Élisa Schlésinger, l’amour de sa vie, imaginée en Madame Arnoux, passion qu’il ne put assouvir à cause des contingences de l’époque et qui finira peu à peu par détruire ses illusions d’amour pur et absolu.

Voici un de mes passages préférés, lorsque Frédéric la vit paraître. Un Chef d’oeuvre de littérature. Admirez ses descriptions poétiques où l’homme tombe en pâmoison devant celle qu’il considère incarner la beauté, la grâce toute féminine :

“Frédéric, pour rejoindre sa place, poussa la grille des Premières, dérangea deux chasseurs avec leurs chiens. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. En même temps qu’il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut mis plus loin, du même côté, il la regarda.

Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui palpitaient au vent derrière elle. Ses bandeaux noirs, contournant la pointe de ses grands sourcils, descendaient très bas et semblaient presser amoureusement l’ovale de sa figure. Sa robe de mousseline claire, tachetée de petits pois, se répandait à plis nombreux. Elle était en train de broder quelque chose ; et son nez droit, son menton, toute sa personne se découpait sur le fond de l’air bleu.
Comme elle gardait la même attitude, il fit plusieurs tours de droite et de gauche pour dissimuler sa manoeuvre ; puis il se planta tout près de son ombrelle, posée contre le banc, et il affectait d’observer une chaloupe sur la rivière.

Jamais il n’avait vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumière traversait. Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement, comme une chose extraordinaire. Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, son passé ? Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu’elle avait portées, les gens qu’elle fréquentait ; et le désir de la possession physique même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n’avait pas de limites…”

Magnifique.

Voici tout le roman au format PDF :
http://ir.nmu.org.ua/bitstream/handle/123456789/138121/c48c8ebe29ea0e7469d87f6f39ac2fbf.pdf?sequence=1