Que faire en cas de vol de vos photos ?

Cela m’est arrivé ce week-end par hasard. J’ai les statistiques de mon blog WordPress directement dans mon back-office et un lien renvoyait vers une de mes photos dans la section images de Google. J’ai cliqué dessus et tout à fait fortuitement, parmi les photos de Google, figuraient plusieurs de mes photos que j’ai reconnues mais avec un lien différent ! Autrement dit, quelqu’un me les avait volées pour faire croire qu’il était l’auteur de ces photos et plus grave, il s’appropriait les mérites de mon expertise photo !

Voici les coordonnées de la société :

Facilit-immo.com

09 51 16 40 21
06 36 78 47 79
contact@facilit-immo.com
9 chemin d’Amade,
Résidence Montaigu
64100 BAYONNE

Alors que faire en cas de vol de vos photos ? Tout d’abord l’objet du délit :

Le site de l’intéressé s’appelle Facilit-immo.com, pris au pied de la lettre on comprend mieux pourquoi c’est si facile pour lui ! 🙂

Vol de photos de facilit-immo.com

Et enfin la capture d’écran dans son intégralité :

Que risque réellement l’auteur de ce vol ? Vous le savez, je fais partie de l’UPP, l’Union des Photographes Professionnels/Auteurs.

Voici ma fiche : http://www.upp-auteurs.fr/annuaire.php?membre=2661

En adhérant à l’UPP, c’est d’ailleurs la première chose que j’ai faite en débutant mon activité de photographe, cela m’engage à adopter une éthique stricte c’est à dire que j’ai des devoirs impératifs pour en faire partie. Mais j’ai également des droits et l’UPP est clair par rapport au vol de photos. Voici les sanctions encourues par les voleurs :

Voir le lien de l’UPP sur le vol des photos : http://www.upp-auteurs.fr/faq.php?question=17

Que faire en cas de vol de vos photos  ou contrefaçon ?

Il est important avant toute action de pouvoir prouver la paternité de l’œuvre et la contrefaçon (constat d’huissier, possession d’exemplaires contrefaisants, etc.).
Il vous appartient ensuite de prendre contact avec l’auteur de la contrefaçon afin de demander des indemnités.
Il est nécessaire d’envoyer une lettre recommandée avec Accusé de réception précisant le nombre de photos contrefaites et une proposition de transaction.
En général, l’indemnité est égale au double du montant des droits d’auteur.”

Théoriquement, je devrais faire constater le délit par un Huissier de Justice. Il me sera facile de prouver la paternité des photos car j’ai en ma possession les fichiers RAW originaux. De plus, le propriétaire de la villa n’est autre qu’un de mes amis, il est architecte et promoteur ! J’ai suivi le chantier de cette villa depuis la création en 3d avant qu’elle ne soit rénovée ! Pas de chance…

Les photos ont été volées depuis mon tuto “Retoucher ses photos en photographie immobilière de luxe” qui reste mon tuto le plus lu de tout le blog !

Les sanctions financières :

J’ai exactement 7 photos sur cette page qui m’ont été volées. Une seule photo est vendue sur mon site et selon les barème de l’UPP, pour le web et la catégorie de ce genre de site internet : 178€/photo pour 1 an. 

Autrement dit, si la page du site incriminé existe depuis plus d’une année il faudra rectifier ce tarif en vigueur et alourdir la sanction. Imaginons que l’article ait été publié entre 6 mois et un an, le voleur me doit :

178€ x 7 = 1 246€ x 2 soit 2 492€ HT !

Que vais-je faire exactement ?

Vous vous en doutez, je préfère largement dénoncer publiquement cet acte plutôt que de me compromettre dans une procédure stupide, non pas que je sois au-dessus de 2 492€ HT minimum, mais parce que, en général, les litiges de cet ordre se règlent à l’amiable. C’est la meilleure option. Bien souvent, les intéressés n’ont pas l’intention de vous nuire, ils testent des activités commerciales en devenir et bien au contraire, en général ils vous admirent ! Qui aime bien châtie bien ! Heureusement pour eux que l’admiration ne soit pas réciproque en de telles circonstances bien compréhensibles ! 🙂

En revanche, si l’auteur refuse de les enlever, les poursuites judiciaires seront inévitables et souhaitables, eu égard au respect que nous devons à l’ensemble des photographes professionnels.

Important : vous devez toujours garder strictement les fichiers RAW originaux en votre possession. Vous êtes et restez, selon la loi, le propriétaire EXCLUSIF de vos photos, ne livrez JAMAIS les fichiers originaux à vos clients sinon, vous ne pourrez jamais prouver la paternité de vos photos et faire valoir vos droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.