Les grands problèmes des photographes en 2019 + Webinaire Matterport

Je vous en avais parlé dans mon précédent article ici.
C’est officiel : le webinaire Matterport dans lequel je suis l’invité spécial est officiellement lancé !
La bonne nouvelle est arrivée ce matin, par mail, par Anna-Caroline Thibout, Responsable Matterport France.

Webinaire Matterport avec Thierry Russo-Delattre

A qui se destine ce webinaire ?

  • A tous les passionnés de photo, pro ou amateurs, qui veulent trouver une opportunité bien cachée pour être indépendant et/ou continuer de vivre de leur passion.
  • Pour tous niveaux, même niveau débutant

Pourquoi un tel webinaire pour les photographes ?

Vous le savez, je fais partie de l’UPP et mon rôle est aussi de pouvoir informer mes confrères sur les nouvelles opportunités photographiques pour continuer de vivre de notre passion. Et pourquoi pas, gagner jusqu’à 3 000€/mois avec la photo mais pour seulement quelques heures de travail par jour. Ca semble incroyable, putaclic et vendeur de rêve alors qu’avec Matterport c’est une réalité ! Et pas que virtuelle ! 🙂 Celle-ci est pas mal, je la ressortirai 😉 

Cela représente un travail colossal de plusieurs semaines pour répertorier chaque problème que rencontrent les photographes et je vais vous démontrer comment Matterport les élimine un par un. Je vais en parler dans le webinaire et il est important d’en comprendre les enjeux.

Mais quels sont les problèmes que rencontrent les
photographes avec la photo traditionnelle ? 

Avant propos : si vous vous reconnaissez dans au moins 2 de ces problèmes que j’énumère ci-dessous, ne vous découragez pas, il y a UNE solution à voir à la fin de cet article ! 

Problème N°1 : Trouver des contrats et des clients, avoir un agenda bien rempli

Mon étude a montré clairement que le problème N°1 des photographes c’est le fait de trouver des contrats et des clients.
Vous reconnaissez-vous dans ce qui suit ?

S’il n’a pas de contrats ou de RV, les conséquences pour un photographe lambda peuvent s’avérer catastrophiques.
Alors, quelles sont ces conséquences désastreuses par ordre croissant d’importance pour votre vie et votre business ? 

  • Ne plus pouvoir investir dans du matos photo et ne plus progresser car la technique évoluera sans nous
  • Avoir une activité faible et non viable avec une baisse considérable du CA
  • Dans le pire des cas, arrêter l’entreprise, fermer et retourner au salariat, si on retrouve du boulot en 2019 !

Personnellement, la troisième conséquence était ma crainte principale car je tiens à ma liberté et je ne voulais plus du tout dépendre d’un patron, être salarié. Je voulais rester photographe professionnel, continuer de vivre de ma passion, être libre et indépendant. Etre mon propre patron dans une affaire photo pérenne.

Pour moi être salarié ça représente à peu près ça 🙂

J’ai donc cherché une solution et je l’ai trouvée ! Et je la partage parce que je ne peux pas la faire partout en France, je parle de cette raison dans ma vidéo, mais vous, près de chez vous, oui c’est possible de gagner 3 000€/mois grâce à Matterport à condition de se faire former ! C’est aussi bête que ça 🙂

Problème N° 2 : La post-production et la technique (temps passé, compétences, coût des logiciels)

Ce qui ressort massivement de mon étude et des remontées de mes stagiaires c’est le temps passé à devenir bon en post-production (à se former) parfois pendant de longues années. Mais aussi le temps passé à la réalisation, à s’abîmer les yeux devant son écran pendant de longues heures interminables pour essayer de bien faire et rendre un travail parfait. Combien de nuits blanches pour terminer à temps ? Vous reconnaissez-vous dans ce problème avec la post-production ? Arrivez-vous à me lire malgré vos yeux rouges et vos reins cassés par une situation immobile pendant des heures devant votre ordi ? 🙂

D’autre part, certains d’entre vous m’ont même confié qu’ils avaient l’impression que la post-prod n’était pas leur point fort, qu’ils doutaient de leurs compétences, que c’est chronophage et que ça demande  du talent créatif qu’ils n’ont peut-être pas. De plus, il est vrai que vous risqueriez de vous faire dépasser par la concurrence. En formation photo, la post-production et la difficulté à trouver du matos et des logiciels peu cher sont les principaux problèmes récurrents. Quand on a une activité photo en berne, c’est compliqué de faire face et je le comprends.

Je n’oublie pas la technique photo que nous devons maîtriser absolument pour obtenir des visuels professionnels. Combien de questions à se poser dignes de casse-tête chinois ? Combien de solutions à trouver pour des problèmes techniques qui nous paraissent insurmontables ? Combien de recherches infructueuses ? Vous reconnaissez-vous dans ce problème ?

C’est la raison pour laquelle je vous le dis et vous le répète, il y a UNE solution à voir
à la fin de cet article !
 

Cela me donne l’occasion de parler du 3ème problème chez les photographes traditionnels.

Problème N°3 : Investir toujours plus dans du matériel de plus en plus sophistiqué et très cher

Peut-être que vous vous retrouvez endetté car vous avez fait des crédits pour financer ce matos photo, ces abonnements mensuels pour les logiciels ? Vous reconnaissez-vous dans ce problème ? Là aussi, si l’activité photo ne décolle pas, il sera difficile de dire adieu à son patron et de continuer de vivre de votre passion photo. Ca vous parle ? 😉

D’activité plaisir au départ, la photo peut devenir une activité où vous devrez vous battre comme un lion en milieu hostile et sauvage pour un salaire qui ne dépasse pas souvent 1200€/mois.

Bref, avez-vous déjà ressenti cette curieuse impression que vous achetez du matériel qui devient obsolète très rapidement, que votre investissement n’a servi à rien, que c’est une course technologique sans fin ? En photo, si les objos vieillissent bien et demeurent un investissement pérenne (quand on le peut car ça coûte un œil), les boîtiers eux évoluent tous les 6 mois et la concurrence entre les marques encourage les avancées technologiques !

2 ans après avoir investi dans votre boîtier, vous avez l’impression qu’il ressemble à ça face aux boîtiers de la concurrence ! 🙂

Vous reconnaissez-vous dans cette course technologique infinie ?

Problème N°4 : le commercial et le marketing

Non seulement vous devez être bon en photo et en post-prod, vous devez aussi être compétent en commercial et en marketing ! Et là, par où commencer ? Le marketing, le commercial, c’est un métier et on ne peut pas savoir tout faire. A supposer que vous soyez un des meilleurs sur votre secteur, si vous ne savez pas maîtriser la communication, personne ne vous connaîtra. Vous serez noyé dans la masse, englouti par la concurrence. 

Vous avez décidé d’investir dans du référencement coûteux sans stratégie et sans aucune retombée, sans réseau, sans conseils, sans aide et sans appui, vous ne basez votre succès que sur du bouche à oreilles avec un site internet qui peine à faire quelques dizaines de vues par mois.

Pour vous, démarcher un client est aussi plaisant que ça 🙂
Vous reconnaissez-vous dans ce problème ?

Problème N° 5 : les clients sont de plus en plus exigeants et ne reconnaissent pas votre somme de travail effectuée

Malgré votre bonne volonté, votre travail, le temps passé et les sacrifices, avez-vous déjà rencontré des clients jamais satisfaits qui avaient toujours quelque chose à redire ? Ces clients casse-pieds vous font refaire 1000 fois pour revenir à votre 1ère solution car c’était la meilleure puisque cette décision artistique reposait sur votre expérience ? Les avez-vous rencontrés ? Recherchez-vous une solution pour éradiquer le mécontentement par rapport à votre qualité de réalisation ?

Conséquences : vous avez l’impression que les clients ne reconnaissent pas votre valeur et votre travail, qu’ils ne se rendent pas compte des efforts fournis et des investissements que vous avez dû faire, tant financiers qu’en énergie, en étude et veille technologique permanentes.

C’est la raison pour laquelle je vous le dis et vous le répète, il y a une solution en bas de cet article 🙂

Et je vous assure, il existe un autre problème quand on est photographe ! Le voici :

Problème N°6 : Se former avec un bon professionnel coûte cher

Et oui ! Pour palier notre manque de connaissances et de compétences, se former avec un bon professionnel expérimenté coûte cher, dans tous les sens du terme. Imaginez que vous vous soyez sacrifié pour vous payer une formation sur le business de la photo et que le Formateur bâcle son travail, qu’il n’a pas autant d’expérience et de compétences qu’il l’affirme. Pire il n’a pas une expérience réussie dans son domaine qu’il est censé enseigner ? Flippant et frustrant n’est-ce pas ? 🙂

De nos jours, dans le monde de la formation, vous étiez parti pour vous former dans le but d’avoir plus de clients
et plus de contrats et vous vous apercevez que le client en fait… c’est vous ! 🙂 

En effet, on trouve sur le web toutes sortes de formations non éligibles au remboursement par vos fonds de formation auxquels nous avons tous droit. Elles sont souvent chères et sans aucune garantie de contrôle par des organismes d’Etat, pas d’évaluation, aucun critère qualité. Formateurs non reconnus et sans NDA, sans pédagogie.

D’autre part, vient le phénomène des tutos non remboursés, les abonnements à des sites de tutoriaux  (dont le contenu est souvent excellent ce n’est pas le problème) parfois en anglais. On aimerait que tout ce monde soit exclusivement en français ! Et gratuit !

Les conséquences : vous abandonnez la formation car elle coûte trop cher ou si vous décidez d’investir dans une formation, son prix souvent cher vous empêche d’investir dans du matériel photo performant ! C’est un peu le serpent qui se mord la queue. J’aurais bien tenté une vanne dont vous vous doutez bien de sa teneur grivoise, donc je m’abstiens 🙂 

Et s’il existait une solution réelle à tous ces problèmes qui vous permettrait de continuer de vivre de la photo ?


Imaginez un monde de la photo où :

  • Vous pourriez faire tout un reportage photo en appuyant sur un simple bouton, sans vous soucier des contraintes techniques. Plus de problème d’ouverture, de diaphragme, de prise de vue, de cadrage, qu’une machine fasse tout à votre place en 20 sec chrono !
  • vous n’auriez pas besoin de passer un temps considérable en post-production, plus de fatigue. Une fois arrivé à la maison, vous téléchargez 4h plus tard ce que la machine a fait pour vous et l’intelligence artificielle fait tout pour vous sur des serveurs sécurisés.
  • Votre reportage photo peut être livré en 24h avec une qualité irréprochable grâce une technologie de pointe unique au monde et brevetée
  • Vos clients vous remercie pour la qualité du travail effectué sans que vous n’ayez eu levé le petit doigt sur un logiciel de retouche ou même un appareil photo

Imaginez un monde de la photo où vous pourrez :

  • Avoir une sécurité professionnelle, obtenir des contrats, assurer des revenus réguliers de l’ordre de plusieurs centaines d’€/jour grâce à la technologie et l’intelligence artificielle !
  • Pérenniser votre activité pour continuer de vivre de votre passion ou de la débuter en toute sécurité tout en dégageant du temps libre pour voyager et faire de la photo plaisir
  • Si vous le désirez, devenir photographe professionnel, viser la liberté et l’indépendance professionnelles, ne plus travailler pour un patron, devenir votre propre patron.
  • Avoir une clientèle haut de gamme et un gain de temps considérable
  • Devenir opérationnel en 2 jours et commencer votre activité pour gagner tout de suite de l’argent sans vous soucier de vos compétences en prise de vue ou en post-production
  • Ne plus avoir besoin d’être bon en post-prod, d’y passer un temps fou
  • Ne plus investir toujours plus dans du matos photo coûteux

Vous l’aurez compris, la solution pour les photographes est là !
Bon visionnage et on en reparle tout de suite après, vous verrez pourquoi…

4 réflexions sur « Les grands problèmes des photographes en 2019 + Webinaire Matterport »

  1. Peyrou

    La différence entre un pro (qui gagne sa croute) et un amateur: le temps qu’il passe pour une réalisation d’un cliché tout compris.
    C’est pas plus compliqué.
    Mais prétendre gagner 3000E par mois comme ça d’un claquement de doigt. Mensonges.
    Apprentissage et travail, travail, et encore travail.
    Le client va toujours prétendre faire aussi bien que vous avec son portable. Alors bluffez le.
    Courage.
    François…

    Répondre
    1. Thierry Russo-Delattre Auteur de l’article

      Bonjour François,

      Vous êtes en train de me confier que vous n’avez pas vu ma vidéo où j’explique clairement qu’il existe une nouvelle façon de prendre des photos d’une manière 100% automatisée et que, bien que je sois un photographe très expérimenté et chevronné, j’affirme que n’importe qui peut en faire autant avec cette technologie puisque c’est la machine qui fait tout à notre place et l’intelligence artificielle !

      Si vous aviez pris le temps de m’écouter, vous auriez su que le métier de photographe est peut-être menacé mais qu’il existe de réelles opportunités qui paraissent incroyables en 2019 alors qu’elles sont réelles car le marché explose. Ni la compétence, ni le temps que l’on aura passé à se former en post-production, et accessoirement le talent, n’ont donc plus rien à voir avec cette activité qui vous permettra, oui je l’affirme et l’explique clairement dans ma vidéo, d’atteindre ce niveau de rémunération dans l’immobilier de luxe qui est ma spécialité. C’est ça l’opportunité. On est opérationnel en 48h ! Je l’enseigne au quotidien ! Incroyable, je sais mais vrai.

      Faites-moi l’amitié de regarder entièrement ma vidéo et s’il vous plait, ne me redites plus jamais que tout ceci est mensonge avant de m’avoir écouté. C’est une réalité pour beaucoup de photographes et d’entrepreneurs aujourd’hui, à vous de rester avec l’esprit ouvert.

      Photographiquement.

      Thierry

      Répondre
  2. PAUL WHEELER

    S’il existe une nouvelle façon de prendre des photos de manière 100% automatisée avec une machine qui fait tout à notre place, et d’en vivre, c’est assurément la mort du métier de photographe…

    Répondre
    1. Thierry Russo-Delattre Auteur de l’article

      C’est une crainte légitime et j’en parle longuement dans ma vidéo mais nous parlons ici de photographie immobilière et de visites virtuelles 360° en 3D, qui est une activité de la photo nichée bien particulière et qui n’a pas grand chose à voir avec la photo traditionnelle. Je pense qu’il nous sera difficile d’aller contre les avancées technologiques, nous devons nous adapter et saisir les opportunités pour nous permettre de continuer d’être photographe professionnel ou de faire de la photo passion.

      Personnellement, je me sers de cette nouvelle façon de photographier 100% automatisée pour dégager du temps et continuer de vivre de la photo aisément, d’autant que ce marché connait une croissance insolente ce qui n’est pas le cas de la photo traditionnelle. Je gagne plusieurs centaines d’€/jour et j’utilise le temps qu’il me reste pour faire de la photo passion, de voyage, de paysage et surtout de portrait d’art, pour mes loisirs également. Et j’explique simplement cette nouvelle opportunité pour n’importe quel photographe, et comment faire à travers une formation Datadockée c’est à dire qu’elle est éligible au remboursement par votre fonds de formation pour une sécurité optimale.

      Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon article et d’avoir posté votre commentaire. Cela m’a permis de répondre clairement à ce type d’objection que je considère être légitime pour tout photographe.

      Thierry

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.